Dans un monde où tout le monde trace et s’agite, sois celui qui sent.

Partager cet article

Les jours de plongée sont pour moi de réelles bénédictions. Je les attends avec enthousiasme, une joie immense et une petite pointe de « je ne sais quoi ». Cette sensation au réveil de reliance profonde au cœur Océan. Je sens tout l’Océan dans mon ventre.

Je ne peux le décrire autrement, même si j’imagine que cela peut sembler très abstrait, pour toi, ou peut-être pas  🙂

Belle âme étoilée, as-tu déjà senti l’Océan dans ton ventre ?

Ce jeudi 11 novembre, j’ai souhaité honorer le rendez-vous avec le Peuple des Tortues qui m’appelaient depuis bien une semaine.

Les Grandes Gardiens de la Sagesse du Temps. Je demande donc à mon centre de plongée habituel de nous rendre à la Source.

Un lieu magique où des Sources d’eau douce se déversent depuis les fonds sous-marin dans l’Océan.

Je connais ce site, je l’ai déjà exploré en masque et tuba mais les profondeurs, aaah les profondeurs, c’est tout un autre Univers. C’est le Cosmos au Cœur de la Terre.

J’arrive au centre de plongée et quelle joie de découvrir que je vais plonger avec un moniteur fort sympathique, comme toute l’équipe d’ailleurs.

Je suis joyeuse, et en gratitude.

Comme toujours, une fois sur le bateau, je prends un moment pour ouvrir la connexion océan plus intensément, je demande l’ouverture des portes vibratoires, le soutien aux peuples alliés et équipes de lumière dans l’invisible. Je demande à l’Océan de me révéler la sagesse à transmettre.

« Comment puis-je te servir ? Prendre soin ? Que veux-tu que je transmette ? »

Les initiations au cœur du Bleu sont toujours imprévisibles et je sais que je suis là pour ouvrir une nouvelle Conscience et partager une vision, un nouvel angle de vue, des ressentis, les messages, la sagesse que je reçois dans le Bleu.

Arrivée sur le site de plongée, je m’équipe et hop’, bascule dans l’eau. Nous sommes tous prêts. 4 plongeurs joyeux et notre moniteur, heureux des RéUnions avec le peuple des tortues qui s’annoncent.

Je descends, doucement, en tout petit palier pour prendre soin d’équilibrer mes oreilles. « Ton rythme c’est la douceur. Honore toi. »

Je le sais si bien.

D’ailleurs j’ai pour habitude de dire à tous les moniteurs : « j’aime vraiment quand on va doucement »

Je m’aperçois à cet instant, déjà au cœur du bleu, que je ne l’ai pas précisé cette fois-ci. « Hummm, il me connait, il sait. », pensais-je.

Malheureusement, après quelques minutes dans l’eau, je m’aperçoive que non, il ne sait pas, il ne me sent pas, il ne me comprend pas. Parfois, j’oublie que tout le monde n’est pas comme moi. Il y a ceux qui ne sentent pas vraiment. Ouuupss!

Nous rencontrons de merveilleuses tortues vertes et imbriqués, les unes plus belles que les autres, et mon seul élan de cœur est à me déposer près d’elles, les contempler et depuis un silence intérieur de pouvoir ouvrir mon cœur à une communication si familière pour moi.

Mais là impossible, on avance, on trace, on palme.

Pourquoi ? Je ne comprends pas !

Une boucle du site et puis une deuxième.

On avance, on trace, on palme. Je ne peux savourer.

Je ne peux me déposer dans mon ressenti, je ne peux que m’efforcer de suivre un rythme qui ne me convient absolument pas. Un rythme qui m’empêche de sentir profondément, un rythme qui me vide, me fatigue, un rythme qui m’effraie. Un rythme qui m’attriste.

« Pourquoi ? Pourquoi courir ? Pourquoi vouloir voir, faire, toujours plus ? Pourquoi projeter que ce sera plus beau ailleurs ? Lorsque tout est là, devant toi ? Humain de la Terre pourquoi cours-tu ? Pourquoi résistes-tu ? A sentir ? Regarder vraiment ? Connecter plus profondément ?

Pourquoi la quantité est-elle plus importante que la qualité ?

Humain de la Terre comment veux-tu entendre la Sagesse de l’Océan, de la Terre, du Grand Vivant, si tu ne fais que courir, t’agiter, avancer, tracer ? » (message télépathique du Peuple des Tortues)

Et plus je palme, plus mon cœur pleure tous les cœurs tortues non honorés en leur grande préciosité et sacralité.

Mais je sais que ce que je vis au cœur du Bleu est le message des Tortues aux humains de la Terre, révélant la Sagesse Océan.

« Ralenti.

Sens.

Ecoute.

Aime.

Profondément.

Dans un monde où tout le monde trace et s’agite soit celui qui sent.

Tu découvriras le sacré, le précieux, les trésors.

Tes yeux s’ouvriront au subtile que tu ne peux percevoir dans ta course effrénée.

Ne consomme pas le Vivant, l’Océan, la Terre.

Aime vraiment mais pour cela, il te faut descendre dans le cœur et ouvrir les yeux à l’émerveillement. Tu ne pourras alors que découvrir et apprécier le vrai sens du doucement, tranquillement parce qu’il y a tant à sentir.

Tant de préciosité à honorer, tant de Beauté à Contempler, Tant de Sagesse à écouter dans un espace de silence intérieur.

Il y a tant d’amour à sentir dans un corps détendu.

Ta course effrénée ne fait que te crisper, te fermer, t’éloigner du ressenti, de ta Vérité, de la Magie.

Humain de la Terre, vient te déposer dans ton cœur, le cœur Tortue s’y révèle activant en toi la Grande Sagesse du Temps.

Il n’existe pas. Il n’y a que cela. Un éternel présent à honorer en toute Beauté, émerveillement et Grâce. Doucement, tendrement, délicatement, sens la Vie en toi. »

Après cette plongée, je sentais une grande tristesse dans mon cœur. La tristesse face au spectacle de l’homme déconnecté de son cœur qui consomme l’Océan, la Terre, le Vivant. Puisse ce message du peuple des tortues résonnait en ton cœur et t’inspirer à faire autrement.

Aimons vraiment.

Partager cet article

Où suis-je?